mercredi 19 décembre 2018

vendredi 14 décembre 2018

Nouveautés à la BSJ -- semaine du 10 décembre 2018

Aucun commentaire :

Venez voir les nouveautés que nous avons à vous faire découvrir cette semaine!


L'entretien de groupe en recherche et formation 

par Gérald Boutin

Plus qu’un simple mode d’emploi, le lecteur trouvera ici des indications pertinentes sur les particularités de ce mode de collecte de donnée et de formation, sur les principales étapes de sa réalisation et de son organisation matérielle. Les questions concernant la présentation, l’analyse des données et la rédaction du rapport de recherche sont également abordées de façon concrète et réaliste. L’auteur accorde une attention particulière à la relation entre l’intervieweur et les participants, à la qualité de la communication qu’il situe au centre de ce mode d’intervention.
Dans un langage accessible et à l’aide de tableaux et d’exemples, Gérald Boutin offre aux étudiants en formation, aux chercheurs plus expérimentés et aux praticiens la possibilité de se renseigner sur l’art de conduire un entretien de groupe selon les règles reconnues par la communauté scientifique.


Créer un Canada meilleur: une société juste

par Joy Kita

Plusieurs facteurs façonnent notre identité canadienne en constante évolution. Peu importe nos origines ou nos croyances culturelles, il est important que tous les Canadiens se sentent acceptés. La série Être Canadien explore l’essence de la signification d’être Canadien et examine comment chacun tout le monde peut faire de ce pays un meilleur endroit à vivre.





Sainte-Souleur: récits du presque pays

 par François Racine
L’Histoire du Québec se raconte ici des origines à nos jours, à travers ses moments marquants, ses traumatismes, ses peurs et ses légendes.
C’est un amoureux fou de la spectrale Corriveau, peu après la Conquête.
C’est un employé de la SAQ, dans l’ancienne prison du Pied-du-Courant, qui reprend le goût de l’Histoire à force de côtoyer les fantômes.
C’est une corneille apportant le malheur au sein d’une maison d’habitants.
C’est la terre-mère vorace de Saint-Jean-Vianney qui dévore ses enfants.
C’est une histoire de rumeurs de cochonneries qu’on ne peut défaire, une fois qu’elles ont été lancées en l’air.
C’est l’obsession de la défaite et des ancêtres hommes forts poètes, mi-Louis Cyr, mi-Kerouac.
C’est pour une jeune femme la rencontre d’un grand brun qui lui donne envie de se perdre, de tout donner, d’oublier.
C’est un presque pays qui se reconte et se raconte ici dans sa mythologie.



mercredi 5 décembre 2018

Nouveautés à la BSJ -- semaine du 3 décembre 2018

Aucun commentaire :


Venez voir les nouveautés que nous avons à vous faire découvrir cette semaine!



Léo est l’un des meilleurs joueurs de l’équipe élite de volley-ball de l’école Saint-Nicolas. Pourtant, lors de la finale du championnat provincial, il rate un coup décisif qui fait perdre son équipe. Il faut dire que depuis quelque temps, sa vision lui joue des tours. Et puis, le verdict tombe : Léo est en train de perdre la vue. À l’annonce de cette nouvelle, le jeune homme sent sa vie s’écrouler. Aidé par son entourage, les spécialistes et son chien-guide, Défi, il apprendra à accepter son handicap et il réussira à surmonter cette épreuve avec courage.
On suit avec émotion le parcours de Léo qui passe, non sans difficultés, de la détresse à l’espoir. Ce personnage attachant est un exemple de détermination, susceptible d’inspirer les enfants face à l’adversité et à la différence.

La recherche en éducation: étapes et approches (4e éd.) sous la direction de Thierry Karsenti et Lorraine Savoie-Zajc

Cet ouvrage constitue une introduction générale essentielle aux méthodes de recherche en éducation et un outil de référence incontournable, tant pour le praticien que pour l'étudiant-chercheur, qu'il soit au baccalauréat, à la maîtrise ou au doctorat. Tout comme dans les éditions précédentes, les thèmes retenus répondent à des besoins variés et sont structurés de façon à ce que le lecteur trouve facilement son chemin à travers les nombreuses perspectives adoptées par les auteurs, qui accordent une attention particulière aux enjeux d'ordre épistémologique et éthique - au cœur de toute démarche de recherche. Le lecteur sera amené à découvrir la fascinante aventure de la recherche en éducation, ainsi que les défis qu'elle contient, dont celui - fondamental - de faciliter une plus grande collaboration entre praticiens et chercheurs. Cette quatrième édition comprend un nouveau chapitre sur la recherche ethnographique ainsi que sur l'analyse des données qualitatives.




Mariella Pandolfi et Laurence McFalls ont invité des artistes, des intellectuels, des praticiens de différents domaines et disciplines à exposer leur « vérité » sur la musique. Ce faisant, ils jettent la lumière sur le lien profond, voire la convergence, qui unit le musical et le politique, ces deux domaines de la vie humaine et sociale où la passion et la raison, le déchaînement et la discipline, l’amour et la mort, la violence et la paix, le banal et le sublime luttent et se marient dans la recherche non seulement de la domination et de la résistance, mais aussi de ce qu’ils tiennent pour le beau, le juste ou le vrai.

Tout en privilégiant une multiplicité de voix et une pluralité de registres (personnel, poétique, historique, psychanalytique, philosophique), Mariella Pandolfi et Laurence McFalls ont mis l’accent sur une forme particulière de la musique occidentale, soit l’opéra, sans toutefois oublier la musique orchestrale, le jazz ou la chanson populaire.




Quand des militants autochtones et non autochtones se donnent la main, comment travaillent-ils sans perdre de vue le changement social auquel ils aspirent, en gardant le cap sur leur but commun ? C’est ce dont rend compte cet ouvrage, qui réunit des dirigeants, des militants communautaires, des universitaires et des intellectuels de tous horizons qui ont vécu ensemble les luttes pour les droits autochtones, l’autonomie gouvernementale et la justice sociale et environnementale.

Les auteurs, hommes et femmes autochtones et non autochtones, ont fait leurs classes dans les contextes les plus divers. Ils proviennent des premières lignes de combat politique ou individuel et ancrent leurs réflexions dans l’expérience. Leurs perspectives sont issues des théories émergentes, qui toutes éclairent les significations contemporaines du concept d’alliance. Certains se penchent sur les méthodes propres à la décolonisation des mentalités, alors que d’autres partent de l’idée de respect envers les Autochtones pour analyser les interactions modernes. En plongeant dans les rapports complexes qu’engendre leur engagement pour la justice, ils rendent compte des tensions, mais surtout illustrent les possibilités, pour le xxi e siècle, d’une nouvelle alliance entre Autochtones et non-Autochtones, et de coalitions encore jamais réalisées.